Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 00:17

Prenez un garçon de ferme juste bon à  rêver d’être un grand guerrier, un cochon au groin extralucide, un vieux sage qui ne fait qu’envoyer son apprenti en mission périlleuse et qui reste tranquillement chez lui, un Seigneur des Ténèbres très très méchant, une bestiole hideuse au service du seigneur des ténèbres et qui se fait étrangler à chaque mission échouée, une princesse aussi cruche que jolie et aussi utile que sa voix est agréable à entendre, un vieux barde qui a peur de son ombre, des petits elfes au grand cœur n’ayant que pour ennemi la méchanceté et la cruauté du monde des humains, des sorcières transformant tout ce qui bouge en grenouille et enfin une petite boule de poil à la fois voleur, menteur, pleutre et illettré… qui sauvera le monde par son sacrifice.

 

Tadam ! Vous avez devant vous « Taram et le Chaudron magique » !

 

Je n’avais jamais vu ce dessin animé mais en avais entendu parlé en tant que « Walt Disney préféré » de pas mal de gens… plus précisément des hommes… et plus précisément des rôlistes !

 

Et effectivement, à chaque minute de ce film j’ai retrouvé tout le monde du jeu de rôle :

-          une feuille de perso avec trop de peu de carac’ à mettre dessus, voire un pré-tiré : le jeune pécore qui rêve de devenir un héros,

-          une mission improbable qui tombe du ciel : garder sain et sauf un cochon devin,

-          la mission qui tombe à l’eau : le cochon est enlevé par des dragons au service du grand méchant,

-          le PNJ : une bestiole irritante fait tourner en bourrique notre jeune homme parti en mission de gardiennage de pourceau,

-          la longue marche : de la forêt jusqu’au château du Seigneur des Ténèbres,

-          l’équipe de couillons qui se construit dans le donjon : après la boule de poil, la princesse, puis le vieux barde,6871__650164246.jpg

-          le TOC critique qui permet de trouver le gros boost : une épée magique qui transforme notre miséreux en preux chevalier (une vraie épée Durandil ^^),

-          le corps à corps avec les méchants qui permettra de distribuer un peu d’XP aux PJ : toute l’équipe s’enfuie saine et sauve du château,

-          le lancement de la quête ultime : retrouver le chaudron magique et le détruire avant le Seigneur des Ténèbres,

-          la quête qui rame : l’équipe s’engueule et n’a aucun indice pour avancer,

-          le metajeu du MJ : les elfes tout mignons qui dévoilent sans crainte à l’équipe de bras cassés le lieu où est caché le chaudron,

-          de nouveaux PNJ casse-pieds : les sorcières qui marchandent le chaudron contre l’épée,

-          le fumble ou le « pourquoi t’as fait ça ducon, t’as pas la compétence marchandage » : le pseudo héros donne l’épée,

-          le choix de Sophie : pour bloquer le pouvoir du chaudron il faut s’y jeter de son plein gré et y périr,

-          le backstab : le retour des méchants qui gagnent facilement vu que nos héros de pacotille n’ont plus d’épée,

-          le « ça sent le sapin » : le Seigneur des Ténèbres ressuscite son armée grâce au Chaudron,

-          le PNJ qui devient important pour que l’histoire avance : la boule de poil qui ne faisait que l’ambiance vient sauver tout le monde,

-          le sacrifice de perso : notre héros Taram veut sauter dans le chaudron,

-          le dénouement accéléré par le MJ qui se lamente : la boule de poil saute dans le chaudron et le Seigneur des Ténèbres est aspiré par le Chaudron et meurt dans une scène tentant vainement de faire croire que les PJ y sont pour quelque chose.

 

Pour ainsi dire, seule la fin du film pose la marque « Walt Disney ». Après la destruction du château du méchant vilain, nos trois couillons se retrouvent de nouveau confrontés aux sorcières qui cherchent à récupérer le chaudron qui n’est plus magique du tout. L’échange est proposé de rendre l’épée mais notre petit jeune homme demande plutôt la vie de la boule de poil. Ainsi notre PNJ re-naît de ses cendres, le héros fait un bisou à la princesse crétine et tout le monde rentre heureux à la maison…

 

Conclusion : 1985, merci Walt Disney d’avoir lancé pleins de jeunes enfants dans le monde merveilleux du RPG, créé au milieu des années 70 !

 

Et vive le vrai JDR, celui où tout finit mal et où flotte au dessus de chaque joueur la gomme de Damoclès ! ^^

 

Article dédié à tous mes potes, amis et ennemis rôlistes :)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Arno 09/03/2012 19:09

Merci pour la dédicace, j'en déduis qui je représente la somme de tes potes, amis et ennemis rolistes...
Trêves de plaisanteries, moi non plus je n'ai pas regardé la nouvelle série Battle Star G car j'ai la nostalgie de l'ancienne série donc je passe surement à côté de la réussite dont tu parles mais
aussi de l'argument de vente le plus utilisé par les médias visuels... (Cela dit une bimbo pourquoi pas tant que cela reste crédible et ne nuit pas au scénario...)

Vivi 09/03/2012 22:09



Apparemment c'est le cas mais mon septicisme et ma haine envers ce type d'argument commercial (jalouse ?) domine encore et toujours ma sagesse et mon esprit objectif... je suis jeune que veux-tu
! ^^


Bon allez je t'offre le coffret complet pour ton anniversaire ! ;)



Arno 07/03/2012 11:13

Je vais commencer en précisant que moi aussi je suis roliste et fan de cinéma (notamment de certain Disney).

Pour rebondir sur le commentaire de Jeff, j'ai vécu quasiment la même expérience que lui à la différence que le film était Merlin l'enchanteur. Ceci combiné à l'age plus tardif où j'ai vu ce film
(vers 12-13 ans) fait que je l'ai toujours considéré comme un film de seconde zone au point de l'oublier avant de passer par ici. Dans mes souvenirs, il y a manifestement la patte de Disney mais il
y a aussi plusieurs personnages et situations que je trouvais déjà, à l'époque, agaçante voire incompréhensibles. Je ne vais m'étaler sur le sujet pour ne pas paraphraser l'auteure de ce blog.

Je dois reconnaitre qu'à ce jour, très peu d'oeuvres dites "grand publique" ont réussi le pari d'adapter une aventure digne d'un bon jeu de rôle et nous devons souvent nous tourner vers des oeuvres
plus spécialisées. J'en conclu donc (peut être à tord) que plus on est passionné par quelque chose (JDR ou SF ou autre...) moins les oeuvres grand publique satisferont notre passion, car leur but
est plus d'évoquer le domaine souvent de façon archétypale pour le rendre accessible aux néophytes. Je ne blâme donc pas cet effort même si pour moi ce film reste de seconde zone (les goûts et les
couleurs...)

Vivi 08/03/2012 11:58



Paraît-il que la série "BattleStar Galactica" a réussi ce challenge. Mais, tu me connais, à la vue de la blonde plastique avec un corps qui crie "braguette", je me suis enfuie..... (sans doute à
tort)


Merci de ton passage par ici ! (d'autant que cet article t'est dédié ! ^^)



Jeff 30/12/2011 13:37

Ben dis donc! Très bon article qui m'a donné envie de revoir ce fabuleux film fondateur de mon existence: il est pour moi un double symbole. Ce film est en effet le premier film que j'ai vu au
cinéma! Donc de fait, au vu de ce que je fais aujourd'hui, il semblerait que son influence aille pour moi dans deux direction: le fantastique et ses univers RPG immersifs, mais aussi et surtout le
Cinéma au sens large. Comme tu l'analyses si bien , le film contient en plus de tous les éléments propres au JDR, toutes les ficelles scénaristiques qui construit le récit d'aventure par
excellence, du voyage initiatique du héros au grand méchant impitoyable, en passant par les seconds couteaux qui révèlent leur importance aux moments clés de l'histoire.

Donc nous sommes en 1985, le petit Jeff a 4 ans. Il va pour la première fois dans une salle obscure pendant 1h30 où il ne faut pas parler. Mais qu'importe, il n'en a nul besoin: là devant lui, en
16/9ème et en 6 fois sa taille, se déroule le spectacle le plus incroyable qui lui a été donné de voir, une aventure dans laquelle il se croit impliqué, pour laquelle il rit et pleure, ressent et
souffre. La grande Magie du Cinéma l'aspire alors pour toujours...

Vivi 10/01/2012 23:19



Qu'il est agréable de te lire Jeff ! Je pense que je prends autant de plaisir à voir un commentaire signé de ton nom que toi à découvrir le monde de Taram et du cinéma à 4 ans !


C'est lorsque je vois des gens comme toi commenter avec autant de verbes mes graffitis que cela me donne envie de taguer tous les murs de ce blog ^^


Merci donc pour tout ça, je compte bien organiser sous peu une projection privée de ce dessin animé afin de partager tes connaissances cinématographiques et rôlistiques !! C te tente ?


Bises,



Présentation

  • : Le blog de Vivi
  • Le blog de Vivi
  • : Dialecticienne de pacotille, féministe de canapé, bavarde qui ferait mieux de plus écrire et de moins l’ouvrir ;)
  • Contact