Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 08:12

Inspirée par l’article d’une collègue de blog (Caroline, j’arrive chez toi en 2012, on a gagné un contrat là-bas !!! ^^), je me retrouve aujourd’hui à étudier de plus près le grand mystère de nos ex. Ces messieurs et dames que l’on aime à qualifier « du passé » et qui pourtant naviguent parfois dans notre présent et mieux encore, qui dirigent indirectement notre avenir par leurs actes passés (c’est pas tordu ça ?).

 

Nos ex appartiennent au temps de jadis, eux/elles et tous nos souvenirs communs sont dans une caisse froide quelque part dans notre mémoire et tout ça prend la poussière. Mais parfois, ce passé rejaillit sans même que l’on côtoie cet amour d’antan… un vrai réflexe pavlovien !!

Un lieu, une musique, parfois même une odeur et notre ex rejaillit de notre mémoire et avec lui/elle la boîte de Pandore. M**** ! Et c’est bien souvent dans ce genre de cas que la souffrance, la frustration ou la colère refait surface. Un(e) ex, ça marque au fer rouge, quoiqu’on en dise…

 divorce.jpg

Mais nous ne pouvons nier que sans cette histoire passée, nous ne serions pas celui/celle que nous sommes aujourd’hui. Et même si nous devons à notre ex certains de nos défauts, nous lui devons aussi certaines de nos qualités. La première de toutes étant celle de savoir ce que nous ne voulons pas (ou plus).

Ca vous fait sourire ? Et pourtant, nous avons tous prononcé un virulent choix de vie grâce à eux/elles : « plus jamais ça ! ». Reste bien sûr à assumer nos choix, et ça, ils/elles ne peuvent pas le faire pour nous (exemple, j’ai dit un jour « plus jamais de rôliste ! »… bref, passons).

 

Mais si nous arrivons à évoluer grâce à nos histoires passées, c’est avant tout parce que nos ex… sortent de notre sphère ! Impossible d’apprendre et d’assimiler une leçon de vie si la présence de notre passé pèse plus lourd dans notre cœur (peu importe la forme) que notre bon sens dans notre caboche.

 

Mais, lorsque la vie nous oblige à côtoyer nos ex ? Parce que nous avons encore un lien qui nous unis (le même employeur, les mêmes amis, les mêmes enfants…). Que faire pour avancer ? Changer de boulot ? Changer d’amis ? Obtenir la garde exclusive ?... Comment fuir l’influence de quelqu’un sans décamper loin d’elle ?

 

Et bien, à mon sens, en arrivant à considérer réellement cette personne et nous-même comme des « ex », et j’entends simplement au sens étymologique du terme. Car « ex » signifie « hors de »…

 

Si l’individu ne peut être hors de ma vie, je peux essayer d’être hors d’atteinte…

 

CQFD ?

 

Clin d’œil à Caroline : http://philo-de-comptoir.over-blog.com/article-ex-et-compagnie-83985824.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Caroline 24/11/2011 09:16

Merci pour le clin d'oeil, et comme toujours, ta plume éclairée en parfaite complémentarité !
Je ne dois pas être douée pour assimiler les leçons de vie. Finalement, le modèle varie, la façon d'agir aussi, mais le résultat reste le même !

Vivi 30/11/2011 12:31



Restons sur cette réponse globale, répondant à beaucoup de questions sur la vie et les relations humaines : "Mort aux cons !" (rires)


^^ Vivi tarée un peu plus chaque jour...



Présentation

  • : Le blog de Vivi
  • Le blog de Vivi
  • : Dialecticienne de pacotille, féministe de canapé, bavarde qui ferait mieux de plus écrire et de moins l’ouvrir ;)
  • Contact