Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 23:26

Pour rappel, dans les sous-sols de l’ONU s’organisent des réunions au sommet, réunions de souris venues des quatre coins du monde pour venir en aide aux gens. La belle souris Bianca est volontaire pour voler au secours de la petite Penny et entraîne avec elle Bernard, la souris concierge… bien sûr, à la fin, ils réussissent leur mission et une certaine ambiguïté naît entre eux (les séries actuelles n’ont rien inventé du concept des collègues de travail qui flirtent sans consommer ^^)

 41 bernardetbianca

Le film commence bien, ou presque, lorsque la beeeeeeeeeeelle Bianca se propose de répondre à l’appel au secours. Réflexion du président : « Ma chère, c’est absolument sans précédent. Enfin, je veux dire, ce n’est pas comme de mon temps, quand notre monde n’appartenait qu’aux seuls hommes. Cependant, il doit bien y avoir une première fois. »

 

Le féminisme est en place mesdames, cette souris blanche qui fait des œillades, n'ignorant pas sa beauté et qui prend le temps de se parfumer avant d’arriver en retard est notre Olympe de Gouges ! D’ailleurs, elle ne porte pas de soutien-gorge, elle a dû le brûler avant de venir !

 

Bref, bien entendu, l’image féministe se gâte peu à peu. Alors que la demoiselle est censée représenter le courage féminin, elle ne serre pas sa ceinture de sécurité… car cela froisserait sa robe (qu’elle n’a pas par ailleurs, elle est à poil sous son manteau !!!).

Lorsqu’ils courent à l’aéroport, elle s’excuse d’être à la traîne en disant : « la valise d’une dame est toujours plus lourde que celle d’un monsieur. »

Bref… tout le long du film, c’est bien souvent elle qu’il faut secourir, car elle est impétueuse et naïve et sa féminité crée des problèmes (exemple, c’est son parfum que les crocodiles flairent…).

 

Mais... force est d'avouer qu’elle court à deux reprises au secours de son partenaire, qu’elle est le moteur du duo (lui est du genre à baisser les bras facilement) et qu’elle propose quelques idées ingénieuses.

 

Finalement, le message subliminal de 1977 semble être la complémentarité des sexes… mais sans y laisser sa part de coquetterie et de rire de crécelle, chères mesdames ! Soyons courageuses mais encore bêtes et surtout pas indépendantes... sinon, ce serait le monde à l'envers ^^

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Vivi
  • Le blog de Vivi
  • : Dialecticienne de pacotille, féministe de canapé, bavarde qui ferait mieux de plus écrire et de moins l’ouvrir ;)
  • Contact