Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 15:53

Il y a un siècle, le 8 mars devenait la journée du droit des femmes. A l’origine, des femmes souhaitant l’égalité des droits, et notamment le droit de vote. Internationales depuis 1977, ces 24 heures sont l’occasion de revendiquer l'égalité et de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société.


Cette journée a vu fleurir des groupes et associations de femmes (et d’hommes) militant(e)s animant des manifestations partout dans le monde, pour faire aboutir leurs revendications, améliorer la condition féminine, fêter les victoires et les avancées.

 

Et puis, en France, la société a rapidement décrété que nous avions tous les mêmes droits. Effectivement, rien n’est officiellement interdit aux femmes aujourd’hui : ni de travailler, ni de porter un pantalon, ni d’avoir un compte en banque, ni même de conduire seule une voiture. « Mais qu’est-ce qu’elles veulent encore ?! » fut un nouveau slogan.

 

Si la génération du siècle dernier s’est battue avec succès pour l’égalité de nos droits, notre génération se batca-va-etre-ta-fete.jpg pour notre égalité de respect et notre dignité.

 

Et aujourd’hui, le 8 mars n’est plus. C’est ainsi devenu une journée « dédiée aux femmes », allant à l’encontre même de nos combats. Ma propre mère compare ce 8 mars à « la Fête des Mères, des Pères et autres fêtes commerciales ».

Ainsi donc nous avions une journée de lutte, nous en avons fait une journée de pub.

 

Pourquoi est-ce que je raconte tout cela une énième fois et moins bien que d’autres avant moi ?

 

Tout simplement parce que le 17 mai, c’est la journée internationale de lutte contre l’homophobie. Cette année, elle s’illustrera de manifestations, cortèges et témoignages visant à revendiquer l’égalité et faire un bilan sur la situation des gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels dans la société.

ca-va-etre-ta-fete-2.jpg

Alors une fois que nous aurons tous les mêmes droits : travailler, se marier, enfanter, adopter… que va devenir ce 17 mai ?

 

Pour que le 17 mai ne devienne jamais le 8 mars, pour que le 17 mai ne soit pas une journée « des gays », pour qu’après la reconnaissance des droits suivent l’obtention du respect et la dignité pour tous.

 

A suivre  : link

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Vivi
  • Le blog de Vivi
  • : Dialecticienne de pacotille, féministe de canapé, bavarde qui ferait mieux de plus écrire et de moins l’ouvrir ;)
  • Contact