Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 23:21

« Oh non il ne va pas faire ça ! Oh mon dieu il va l’assommer avec une chaise ! »

Et hop, petite vue sur le public…

Cette scène vous rappelle quelque chose ? C’est que vous avez regardé un match de catch sur une télévision française et que vous avez goûté au doux supplice de la censure.

 

Et bien j’ouvre le débat : pourquoi censurer un show dont on sait la mise en scène plus étudiée encore qu’un film et surtout dont on connaît également les trucages ?

 

Mais peut-être ne connaissez-vous pas le catch ?...

Oh là ! Alors j’en profite pour délocaliser mon débat sur la censure (voir peut-être un prochain article) et réaliser un léger aparté sur ce rendez-vous hebdomadaire qui me permet de clôturer ma semaine de travail.

 

J’avoue donc être devenue une adepte de ces combats opposants des mastodontes dans des prises et chorégraphies parfois proches d’un gala de petits rats de l’opéra. L’entrainement de ces colosses est sans nul doute éprouvant et irréprochable. Car oui il faut le rappeler, tout ceci n’est que du cinéma. Les combats sont planifiés, écrits, étudiés dans le but d’offrir une exhibition amusante, voire parfois désopilante. Cette pièce de théâtre permet, au travers de sa barbarie et de sa bestialité, d’extraire de nos propres corps un stress accumulé. Une étude sur ce sujet explique qu’un manque d’excitation lors d’un match de quelque sport que ce soit provoque irrémédiablement des brutalités dans le stade à la fin du jeu. La frustration est telle que les personnes, sujettes à leur propre stress, n’ont pu s’alléger de leurs angoisses (par procuration s’entend)… et cette effervescence négative groupée crée alors des émeutes.

Donc je le demande : à quand le football où tous les coups sont permis ou encore sans ces italiens comédiens qui nous coupent les Danger_Pillow_Fight.gifmoments de lutte acharnée, ces instants permettant de vivre pleinement le sport et d’éviter ainsi de taper sur le supporter d’en face ? Il suffit de comparer les sorties de stade d’un match de football et d’un match de rugby pour se dire que cette théorie vaut la peine d’être étudiée, non ?

 

Mais outre cette libération d’anxiété, la réelle puissance du catch vient, à mon sens, de sa qualité à rassembler les femmes autant que les hommes. En effet, ce sport (ou devrai-je dire ce spectacle) détient la particularité de regrouper les caractéristiques primaires préjugées des hommes et des femmes : la baston et les potins !

Vous remarquerez que durant 1h30 se jouent adroitement un match entre la violence sur le ring et les histoires personnelles dans les coulisses… car oui, tous les combats (ou presque) ont une histoire dédiée, un scénario aussi recherché et bien interprété qu’un « Feux de l’Amour » ou qu’un film érotique… bref tout ce qu’il faut pour plonger les hommes comme les femmes, parfois bavant, parfois braillant, devant ce programme hautement jubilatoire.

Les femmes gagnent en testostérone et beuglent devant les combats (à moins qu’elles ne retrouvent naturellement leur hystérie), les hommes encaissent un peu d’œstrogène et sollicitent le silence lors des intervalles commérages…

 

Enfin, dernier attrait : des commentateurs déjantés aux calembours et réflexions plus fins que ce qui bouge sur l’écran… La boucle est bouclée !

 

Je n’aurai qu’une dernière chose à dire : scandez avec moi le générique de Raw et rendez-vous vendredi soir ! ^^

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bidou 07/08/2009 11:12

1...2...3 non! simplement deuuuuuuux!

Vivi 31/08/2009 09:59


:D dispo vendredi ?


Présentation

  • : Le blog de Vivi
  • Le blog de Vivi
  • : Dialecticienne de pacotille, féministe de canapé, bavarde qui ferait mieux de plus écrire et de moins l’ouvrir ;)
  • Contact